Turismo Prerrománico > Les sept chandeliers et le Fils de l’homme dans Beatus et l’Apocalypse

Les sept chandeliers et le Fils de l’homme dans Beatus et l’Apocalypse

1,9-20 – Le jour du Seigneur, je fus pris par l’Esprit et j’entendis derrière moi une voix qui criait comme une gambade : « Écris dans un livre ce que tu verras et envoie-le aux sept Églises… »

Me retournant pour voir qui m’appelait, j’ai vu sept chandeliers d’or, au milieu desquels se trouvait un semblable à un Fils de l’homme.

Les “beatos” sont des copies des Commentaires sur l’Apocalypse de Beatus de Liébana qui respectent son texte ainsi que le thème et la situation des images, bien que chaque miniaturiste l’interprète selon son imagination, ses caractéristiques techniques et sa qualité.

Bien que les Apocalypses européennes ne soient pas des copies du Commentaire de Beatus, car elles suivent également le livre de Saint Jean de Patmos, nombre de leurs images coïncident en position et en thème avec celles du Beatus.

Dans les études de cette image que nous avons analysées dans notre groupe Miniatura Altomedievale, nous l’avons retrouvée dans 13 des 16 Bienheureux que Jean-Luc Monneret nous propose complets et dans l’ensemble de ses Apocalypses, que nous vous présentons sur cette page. En eux, nous vous suggérons de rechercher les trois qui suivent fidèlement la version Magius dans la version San Miguel de Escalada et, par exemple, dans lesquelles les lumières apparaissent comme des lustres et dans lesquelles comme des lampes, ou d’analyser celles avec des étoiles, dans un ensemble très varié en ce sens que les Apocalypses du IXe siècle ont une structure très différente de celle des quatre après 1250.

Pour agrandir cliquez sur l’image.  

Vues : 6

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Partager sur:
Impression