Turismo Prerrománico > Prueba importacion páginas > Description générale des manuscripts

Description générale des manuscripts

Liber Iodiciorum

Toledo - Año 654 - Plusieurs copies

Appelé aussi « Código de Recesvinto », il s’agit de la dernière grande compilation des lois de la monarchie wisigothe. A l’origine il s’agissait de cinq cents lois, dont cents au moins furent rédigées par ce monarque et à laquelle en furent ajoutées d’autres par la suite. C’est le premier code wisigoth qui affecte aussi bien les wisigoths que les hispanos-romans, et qui fut utilisé dans les royaumes chrétiens, jusqu’à sa substitution en 1150 par les « Usatges » de Barcelone en Catalogne et par le « Código de las siete Partidas » d’Alfonso (1252-1284) en Castille.

Libro de Horas de Fernando I

León - Mediados del S. XI - Bibl. Universidad, Santiago

Appelé antérieurement « Diumo de Fernando I », il est considéré comme l’un des bijoux de la miniature préromane.Bien qu’il conserve dans les lettres majuscules une grande influence mozarabe, un nouvel art s’annonce déjà dans le reste des images, avec des silhouettes sveltes de grande spiritualité, bien que maintenant l’esprit de la miniature espagnole antérieure. Il contient actuellement 256 feuillets de 315x225mm, écrits sur une seule colonne, d’environ 22 à 34 lignes par page.

LIBRO DE HORAS DE LUIS DE LAVAL

Francia - Deuxième partie du XVe siècle - Bibliothèque nationale de France, Paris

Ce manuscrit en latin, un grand volume de 342 pages ou 684 pages. avec 1234 miniatures, dont 137 en pleine page, réalisées dans l’atelier de Jean de Colombe avec la collaboration des meilleurs artistes français du moment, est le livre d’heures le plus beau et richement décoré de son temps et peut être considéré comme le meilleur représentant de la société française de la fin du Moyen Âge et du niveau de qualité auquel est arrivé l’art de la Miniature, dans une œuvre à laquelle participent les meilleurs peintres de l’époque.

LIBRO DE LOS TESTAMENTOS

Cathédrale d'Oviedo - 1109/1112 - Cathédrale d'Oviedo

Il s’agit d’un cartulaire qui réunit les documents officiels de la cathédrale d’Oviedo entre les règnes d’Alfonso II et doña Urraca. Commandé par l’évêque Pelayo, il est considéré comme l’un des manuscrits les plus intéressants du XIIème siécle. Une grande importance est donnée aux images, fait peu habituel dans ce genre de codex. Celles-ci sont de grande qualité et présentent un style très avancé dans la ligne du Beato et le Diume de Fernando I, avec une différenciation complète des personnages dans lesquels on a essayé de refléter davantage le rôle qu’ils représentnt que leur silhouette réelle,

PENTATEUCO ASHBURNHAM

Scriptorium de Sevilla? - Siglo VII - Bibliothèque Nationale, Paris

Connu aussi sous le nom de Bible de Tours parce qu’il fut soustrait de la bibliothèque de sa cathédrale. Il existe une grande controverse sur l’origine de ce manuscrit qui a été considéré comme wisigoth du VIIème siècle, comme une commande de Gala Placidia au sriptorium impérial de Rome, et on a même envisagé son origine dans le nord de l’Afrique.C’est le manuscrit minaturé connu le plus ancien à l’occident de l’Europe et est considéré comme un antécédent des Beatos.

TUMBO ‘A’ DE SANTIAGO

Santiago de Compostela - Entre 1129 y 1255 - Cathédrale de Saint-Jacques-de-Compostelle

Appelé aussi « Livre des Privilèges » il forme, avec la Chronique de Turquie et le codex Calixtino, un ensemble de manuscrits de même style provenants du scriptorium de Santiago de Compostela dans la première moitié du XIIème siècle. Ses miniatures ont une conception lumineuse, avec une intéressante attention au relief. Elles sont déjà totalement romanes mais avec beaucoup de réminiscences hispaniques. Il comprend dans sa première phase 24 effigies de rois et autres personnages royaux. Vers l’année 1180 les images équestres de Fernando II et Alfonso IX furent ajoutées, dans un style très différent.

VITAE PATRUM

San Valerio del Bierzo - 902 - Biblioteca Nacional, Madrid

C’est le plus ancien codex dont on connaît la date d’achèvement. Il s’agit de la copie d’un recueil de biographies de saints, compilées au Viie siècle par saint Valerio del Bierzo dans un monastère de la Vallée du Silence, effectuée par plusieurs copistes et achevée en 902, sous le règne d’Alphonse III, par Armentario pour l’abbé Trasmundo qui considérait que le modèle à suivre par ses moines était la vie des saints Pères orientaux. Contient 263 feuillets de parchemin à deux colonnes avec de belles onciales décorées.

Entrez le terme