Turismo Prerrománico > Países > España > VILLAESCUSA DE EBRO

VILLAESCUSA DE EBRO

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Ninguna valoración todavía)

Remerciements: A notre collaborateur Javier Pelaz Beci, associé de 4AsE, qui nous a fourni la plupart des informations et les photographies utilisées dans cette fiche.

Description

Villaescusa de Ebro, village qui appartient à la municipalité de Valderredible, est le dernier endroit où l'Ebro laisse Villaescusa de Ebro. Lugar del emplazamiento de la tres cuevas, la derecha de las cascadas del Tobazo.la région cantabre méridionale pour pénétrer dans la province de Burgos. Sur la rive droite du fleuve et à un kilomètre du village se trouve un beau site appelé el Tobazo. Son nom dérive du terme "toba", roche calcaire poreuse et légère provenant de la chaux dissoute par les eaux de la  source de la région de la Lora.


Grâce à la résurgence du système calcaire, trois grottes naturelles se formèrent à environ huit cents mêtres d'altitude, où se trouvent les vestiges d''un ensemble érémitique haut-médiéval. Seule l'une d'elles, la grotte centrale, a un caractère liturgique. En raison des pluies abondantes et du dégel un très grand nombre de cascades surgit de la roche, formant un magnifique paysage.


L'église qui nous occupe n'invoque ni saint ni sainte. On laVillaescusa de Ebro. Arco triunfal y espacio del ábside donde sobresale un machón posiblemente para sostener la mesa del altar. Al fondo, una cruz latina grabada en la roca. connait simplement sous le nom du village: Villaescusa del Ebro.


Elle a un plan carré et la roche elle-même de la grotte forme sa couverture. A sa gauche une niche s'ouvre, terminée en arc en plein cintre, avec une croix latine gravée au fond. Le chevet, orienté à l'Est, a un plan rectangulaire, uni à la nef centrale par un arc triomphal en plein cintre. Un pied-droit se détache au fond du mur de chevet, destiné à supporter la table de l'autel (Bohigas). Plusieurs croix latines gravées dans divers endroits complètent l'espace liturgique. Son accès se réalise à travers une embrasure d'arc abaissé et qui se situe à l'angle nord-ouest de la nef. A gauche de l'embrasure apparait un tombe "en baignoire" creusée dans la roche sous l'"arcosolium".


Villaescusa de Ebro. Planos de la iglesia rupestre.On suppose que les deux autres grottes auraient été utilisées comme chambres et lieux d'enterrements de leurs habitants, sans doute une petite communauté d'anachorètes consacrée à la prédication évangélique ou d'ermites voués à la prière et la pénitence. Les trois grottes communiquent entre elles par des galeries intérieures.


L'environnement de cet espace naturel, qui renferme, d'après les spécialistes de ce thème si intéressant, plus de trente grottes d'usage religieux, est l'un des plus beaux de la région, et le point de départ de la célèbre route des Hoces del Ebro.


L'époque où l'une de ces grottes fut remodelée pour être utilisée dans un but liturgique n'a pas encore pu être déterminée avec précision. Différentes théories s'opposent sur sa datationVillaescusa de Ebro. Arcosolio, rematado con arco de medio punto, que cobija una sepultura de 'bañera' chronologique. Les unes signalent qu'elles appartiennent aux VIème et VIIème siècle; d'autres plutôt à la période du VIIIème au Xème siècle. N'ayant pas de données rigoureuses pour fixer la date avec exactitude, les historiens ne peuvent arriver à aucune conclusion concrète. Selon la théorie exposée par Bertín Gutiérrez López qui étudia les églises rupestres de la zone-, s'il s'agit de christianiser la vallée du paganisme, ces constructions rupestres dateraient de la fin du VIème siècle; mais si ce sont les moines qui rechristianisaient la région- quand les arabes furent refoulés plus au sud- leur chronologie s'étendrait du VIIIème au Xème siècle. La présence d'arcs en plein cintre et de croix latines pourraient indiquer une époque postérieure mais toujours antérieure à l'introduction de la réforme grégorienne dans la région, à la fin du XIème siècle. 

Autres informations intéressantes

Moyen d'accès: le village se trouve sur la route de Quintanilla de las Torres à Escalada, à environ 40kms du croisement avec la N-611 (Santander-Palencia), et, viceversa, â 13 kms du croisement avec la N-623 (Santander- Burgos). Coordonnées GPS: 42°49'49"N 3°49'53"O
Téléphone d'Information: Mairie de Valderrible, 942 776 002.
Horaires des visites: Il s'agit d'une grotte rupestre de caractère liturgique toujours ouverte au public. Il faut tenir compte de la difficulté d'accès (grande- moyenne) à la grotte.

 

Bibliographie

BOHIGAS ROLDÁN, R.: "Las iglesias rupestres de Valderredible". Cuadernos de Campo, nº7. Marzo 1997.
GUTIERREZ LÓPEZ, B.: "La Colegiata de San Martín de Elines". Colegiata-Parroquia de San Martín de Elines. 2005.

Portails

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Partager sur:
Impression