Turismo Prerrománico > Países > España > SANTAS CÉNTOLA Y ELENA

SANTAS CÉNTOLA Y ELENA

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Ninguna valoración todavía)

RemerciementsÁ notre ami et associé Juan Antonio Alonso, grand amateur de l'Art Préroman, qui nous a fait connaitre cet ermitage et nous a fourni partie de l'information ainsi que toutes les photographies utilisées dans cette fiche. 

Remarques préliminaires

  • Aunque tiene una inscripción del año 782, es posible que se trate de la fecha de la reconstrucción de una ermita visigoda anterior.
  • Sa structure, formée d'une abside carrée, séparée par un arc en fer à cheval de type wisigoth d'une seul nef rectangulaire, avec de longs bancs en pierre sur les murs latéraux, est très habituelle dans l'art de repeuplement de l'est de la Castille.

Description

Situé sur un haut plateau, dominant un paysage spectaculaire , sur un canyon que forment les fleuves Rudrón et Ebro, nous trouvons ce petit ermitage dédié à sainte Centola et Sainte Elena qui, selon la tradition, furent martyrisées à cet endroit à l'époque de Dioceclano et où furent conservées leurs reliques jusqu'en 1317, année où elles furent transportées à la cathédrale de Burgos, où elles subsistent encore. Dans son environnement se trouvent aussi les ruines d'un château et, étant donnéSantas Céntola y Elena: Vista del ábside y la nave desde el ángulo sudesteson magnifique emplacement de défense, il est très probable qu'il existe entre ses murs un type de camp fortifié antérieur à l'époque wisigothe.

L'église, restaurée récemment, est de très petite taille, formée uniquement par une nef rectangulaire de 5,25m sur 4,07m, avec une couverture plane en bois et une sorte de long banc en pierre adossé à l'intérieur de chaque mur latéral, et une abside de 2,17m sur 2,40m, couverte par une voûte en berceau en forme de fer à cheval. La nef et l'abside sont séparées par un mur dans lequel existe un arc d'accès, aussi en fer à cheval, prolongé d'1/3 de rayon comme il est courant dans l'architecture wisigothe, sur des impostes incrustées dans le mur et avec une absidiole de part et d'autre de l'arc, formant deux petits autels latéraux qui semblent simuler les  triples absides  si habituelles dans les chevets wisigoths. Leur seule illumination provient  de la porte d'accès sur le côté ouest, qui ne conserve pas son état original et à laquelle a été ajouté un campanile très postérieur, et d'une fenêtre au centre de l'abside. Cette fenêtre Santas Céntola y Elena: Interior de la ermita después de su restauraciónest très étroite, avec un ébrasement intérieur et terminée en arc en fer à cheval taillé dans un seul bloc qui, sur son côté extérieur, contient une inscription où nous pouvons lire clairement  « FREDENANDUS ET GUTINA », entre deux croix pattées wisigothes  avec l'alpha et 'omega, qui se terminent par « ERA DCCCXX »  et à droite par une décoration végétale qui rappelle davantage l'époque mozarabe que la sculpture wisigothe. La date gravée correspond à l'an 782, et, en supposant que toute  l'inscription corresponde  à sa date de construction, nous serions face à un édifice de style wisigoth soixante dix ans après l'arabe.

Cependant, il nous semble peu probable qu'au tout début de la Reconquête, il y ait eu intérêt et temps pour construire un édifice religieux, bien que de petite taille, même si on avait commencé à fortifier cette région si près d'Amaya, objectif prioritaire  en grande partie des attaques arabes, et donc très dangereuse.. D'un autre côté, toutes ses caractéristiques les plus significatives, comme l'arc en fer à cheval intérieur, les trois autels et la forme de la couverture et la fenêtre de l'abside, correspondent au style wisigoth le plus pur du VIIème siècle, tout à fait différent de celui que nous trouvons à Santianes de Pravia, église asturienne construite ces années-là.

Conclusions

En conclusion, il nous semble  très difficile de croire que cet ermitage, aux caractéristiques si définies et qui le situe en plein VIIème siècle wisigoth, ait été construit en 782 comme l'indique l'inscription. Cependant, il est beaucoup plus plausible, comme pour Santa María de Quintinilla de las Viñas, qu'il s'agisse d'une église antérieure à l'invasion arabe à laquelle fut ajoutée une nouvelle dédicace au moment de sa réouverture pour le culte pendant la reconquête de la zone.

Quoi qu'il en soit, il est évident que nous nous trouvons face à un petit monument haut-médieval espagnol, très peu connu et qui, tant par ses caractéristiques spéciales que par le magnifique paysage qui l'entoure, mérite la visite de toute personne s'intéressant à l'Art  Préroman Espagnol.

Autres informations intéressantes

Moyen d'accès : A 58kms de Burgos, direction Santander, après Valdelateja, prendre un sentier conduisant au hameau abandonné de Siero. Continuer à monter jusqu'au plateau où se trouve l'ermitage. Coordonnées GPS: 42°46'27"N 3°46'06"W.
Téléphone d'information : Mesón de Valdelateja 947 15 00 54.
Horaires des visites : consulter

 

Bibliographie

Historia de España de Menéndez Pidal: Tomo III
L'Art Preroman Hispanique: ZODIAQUE
Ars Hispanie: Tomo II
Diario de Burgos 17-03-2006.

Portails

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Partager sur:
Impression