Turismo Prerrománico > Países > Portugal > SAN FRUCTUOSO DE MONTELIOS

SAN FRUCTUOSO DE MONTELIOS

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Ninguna valoración todavía)

Remarques préliminaires

  • Construite
    par San Fructuoso vers l’année 660, elle subit selon les dernières recherches une
    importante restructuration dans les premiers temps de la Reconquête
    .

  • Redécouverte
    en 1897, elle fut l’objet d’une restauration contestée dans le deuxième quart
    du XXème siècle et déclarée Monument National en 1944
    .

Environnement historique

Elle représente l’un des rares monuments de cette époque suffisamment documentés, étant donné que nous savons qu’elle fut construite par San Fructuoso comme son propre mausolée, ce qui signifie qu’elle fut construite entre 656, année où il fut nommé évêque de Braga, et la date de sa mort, en 665. Actuellement adossée à une église franciscaine, elle fut redécouverte en 1897 et restaurée en 1931, travail qui donna lieu à de grandes controverses 

Description

Sa structure est nettement celle d’une église cruciforme, sur un plan en forme de croix grecquePlanta y sección según @editorial dCA, Universidad de las Palmas de Gran Canariadans laquelle chaque bras à la forme extérieure d’un carré alors qu’à l’intérieur chacun, sauf le bras occidental où se trouve la porte, renferme une abside de plan en fer à cheval très accusé. Les bras s’unissent dans le transept communiqué avee chacun d’eux par trois arcs en fer à cheval, – l’arc central plus large que les latéraux-, s’appuyant sur deux colonnes exemptes et les murs latéraux. Ces trois arcs sont inscrits dans un autre grand arc aveugle, aussi en fer à cheval sur lequel s’élève chaque mur du transept, formant une lanterne, couverte par une coupole sur des pendentifs construits en brique.San Fructuoso de Montelios: Vista exteriorLes bras, sauf celui de l’entrée, couvert d’une voûte en berceau, étaient aussi couverts par des coupoles, dans ce cas supportées par des colonnes, six dans l’abside et quatre sur les latérales qui formant un petit déambulatoire, réduisaient beaucoup les espaces réservés au culte. L’illumination se faisait grâce à des fenêtres d’arc double en fer à cheval, situées de chaque côté du transept et dans chaque bras sauf celui de l’entrée.


Construite à base de pierres de taille équarries, elle possède une intéressante décoration extérieure formée par des frontons triangulaires, une arcature aveugle dans les murs latéraux alternant triangles et arcs en plein cintre sur un soubassement  de type classique, une étroite frise cordée et dans la tour du transept une corniche écorée d’arcs et de petits triangles aveugles,qui, à ce qu’il parait, s’appuyaient sur de petites colonnes aujourd’huiMausoleo de Gala Placidia. Rávenadisparues. Toute la décoration extérieure est indépendante de la forme des pierres de taille, comme taillée à l’intérieur.



Une frise semblable à l’extérieure se trouve aussi à l’intérieur, les chapiteaux sont de type corinthien façonnçés exclusivement pour cette église ainsi que la grande frise qui longe l’église à la même hauteur  que les chapiteaux. Toute la décoration imite le style romain, mais  de qualité très supérieure à celle d’époque romaine dans cette zone.


Cette église est fondamentale pour connaitre l’évolution de l’architecture wisigothe au VIIème siècle, son siècle de splendeur. Après les premières églises ariennes, l’architecture wisigothe modifia peu à peu le plan de ses églises, sans doute conditionnée par sa liturgie, depuis la structure classique basilicale de trois nefs, toits plats et une ou trois absides,  passant par l’inclusion de pseudotransepts de forme très différente comme Cabeza de Griego ou Recópolis, pour arriver aux structures avec un chevet aussi complexe qu’à San Juan de Baños construite en 661 et Santa Lucía del Trampal.


Soudain, un évêque, de claire vocation orientaliste,- il fut « arrêté » par le roi Recesvinto qui consídérait indispensable sa présence en Espagne, quand il se préparait à voyager en Orient- détruisit tous les schémas des plans appartenant à cette période et se construisit une église-mausolée, entièrement voûtée, dont la structure extérieure est presque indentique au mausolée de Gala Placidia à Rávena et l’intérieure imite beaucoup de détails de San Vital, aussi à Rávena et située dans la même enceinte

Inreriores de San Fructuoso y San Vital de RávenaQuant à la conception de son plan et à sa structure extérieure, il s’agit presque d’une copie exacte du Mausolée de Gala Placidia,  bien que d’une qualité de construction très supérieure et un peu plus stylisée, étant plus haute proportionnellement. Il y a d’ressemblances: l’édifice est totalement voûté et il s’agit aussi d’un monument funéraire, bien que dans ce cas, sans doute comme preuve d’humilité, San Fructuoso ne plaça pas sa sépulture au centre de l’église mais dans l’un des arcosolium du mur nord du chevet. Cependant, quand nous passons à l’intérieur de l’église, l’atmosphère intérieure avec sa structure centrale et les triples arcades inscrites dans des arcs de plus grande taille est très différente du mausolée et rappelle beaucoup celle de l’église de San Vital bien que les proportions de notre église soient beaucoup plus humbles.


Conclusions

Ce type d’églises, de plan cruciforme et avec de multiples arcatures superposées, bien qu’habituelles dans l’arcSan Fructuoso de Montelios: Detalle de la torre de crucerohitecture byzantine de l’époque de Justinien, peut être considéré comme totalement nouveau dans l’Espagne wisigothe. Mais  le plus important  est qu’après la construction de San Fructuoso, tous les doutes antérieurs disparurent quant à la structure des églises, au moins de celles situées dans les zones rurales – nous ne savons pas comment étaient les constructions dans les villes-, et nous commençons à trouver cette  même structure dans les églises postérieures, en général de plan cruciforme et entièrement voûtées, comme Santa Comba de Bande, située dans le même évêché et construite environ 20 ans plus tard, San Pedro de la Mata et Santa María de Melque, toutes les deux dans des zones rurales à proximité de Tolède, toutes les trois contenant un arcosolio, ce qui indique leur caractère funéraire, bien que par la suite leur furent ajoutées des dépendances latérales pour leur utilisation comme églises monastiques. Le développement des plans cruciformes, dont l’origine, -et nous insistons sur ce fait- se trouve d’après nous à San Fructuoso de Montelios, continua pendant les dernières années de la monarchie wisigothe dans des églises comme San Pedro de la Nave et Quintanilla de las Viñas, construites déjà comme églises monacales, dans lesquelles les dépendances latérales datent de leur conception originale au lieu d’être un ajout postérieur comme nous pensons qu’il se soit passé dans les églises antérieures.

Autres informations intéressantes

Moyen d’accès: Autoroute E01 pendant 51kms direction nord. Sortir par la N-14 direction Braga pendant 3kms. Continuer de Braga vers le nord-est direction Ponte de Lima, San Fructuoso se trouve à 3kms, dans le quartier de Sao Jerónimo Real, au fond d’une petite place.Coordonnées GPS: 41º 33′ 37,34″ N 8º 26′ 19,47″ W
Télépnoes d’information: Cámara municipal de Braga: 253203150, 253610631
Courrier électronique: comunica@cm-braga.pt

 

Bibliographie

Historia de España de Menéndez Pidal: Tomo III
SUMMA ARTIS: Tomo VIII

L’Art Préroman Hispanique: ZODIAQUE
Ars Hispanie: Tomo II
Imagen del
Arte Hispanovisigodo: Pedro de Palol
Ravena: Ville de la mosaique: Edition
Salvaroli

Portails

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Partager sur:
Impression