Turismo Prerrománico > Países > España > BAPTISTERIO DE GABIA LA GRANDE

BAPTISTERIO DE GABIA LA GRANDE

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Ninguna valoración todavía)

Remarques préliminaires

  • Découvert en 1920, fut déclaré Monument Historique et Artistique en  1931 et Bien d'Intérêt Culturel en  2002, bien qu'il appartienne toujours aux héritiers de l'ancien propriétaire du terrain.
  • Fut l'objet d'une première fouille en 1922, d'où disparut la plupart des restes de décoration qui s'y trouvaient et une autre fouille eut lieu en 1979.
  • Les dernières recherches réalisées découvrirent dans son environnement les vestiges d'une ville romaine, ce qui permit, en décembre 2002, d'étendre la Déclaration comme Bien d'Culturel à toute 'Zone archéologique de la villa romaine de Las Gabias'.

Environnement historique

Sur la route de Alhama, à 7 kms de Grenade  se trouve l'un des monuments les plux mystérieux- et les moins étudiés- de toute la pèriode préromane en Espagne.

Découvert en 1920 , dans une zone où par la suite apparurent les vestiges de ce qui semble être une vaste villa romaine, il fut immédiatement l'objet d'une fouille préliminaire de la part de la Commission des Monuments de Granada et déclaré monument historique et artistique en 1931 . A partir de ce moment-là, son étude fut suspendue, à tel point que ce ne fut que le 10 Décembre 2002 qu'il fut déclaré bien d'intérèt culturel par la Junta de Andalucía, quand le baptistère et la villa étaient sur le point de disparaitre à la suite d'un plan de parcellement et de construction déjà approuvé. Jusqu'à lors, sa conservation se dut à l'intérêt des propriétaires du terrain oû il se trouve.

Description

Le monument se compose d'une pièce presque carrée de 4,20m sur 3,80m, d'un escalier en colimaçon à l'angle NE, dont sont conservées neuf marches en  grès d'une seule pièce, formant une petite tour fermée par une voûte en coupole, et  d'un couloir d'accès de 2,10 de large sur 2,8m de haut et 30,50m de long, couvert d'une voûte en berceau, et qui a dans le mur SE sept embrasures de 1x0,75à 1m au-dessus du sol,  très en pente, ce qui ferait pénétrer la lumière d'une façon presque verticale.

La pièce possède sur le côté SE une abside légèrement surélevée, avec un arc en berceau et claveaux  en briques, sauf pour la clé de voûte, plus large, qui est en grès. Dans chacun des quatre murs il y a une fenêtre, à l'origine au-dessus du sol extérieur, qui illumineraient la pièce d'une lumière presque zénithale. Il semble qu'elle ait été couverte d'une voûte à pendentifs sur des trompes, mais nous ne pouvons l'assurer. Il y eut au centre une piscine octogonale en marbre blanc, encastrée dans le sol où en fut trouvé Baptisterio de Gabia Grande: Vista exterior de la cúpula reconstruidaun fragment, qui s'approvisionnait d'eau au moyen d'une tuyauterie en plomb qui entrait par le centre du mur de l'abside, à la hauteur de la voûte. La base de tout le soubassement s'est conservée ainsi qu'une rangée de plaques lisses en marbre blanc de grande qualité de 30cm de haut. Il semble que cette décoration de plaques en marbre arriverait à une hauteur de 1,70m et de là partait une sorte de tympan, décoré de compositionsà base de figures humaines, d'animaux et de dessins végétaux.  Tout cela sous un dais à grande polychromie obtenue avec des stucs peints et des mosaïques de petites tesselles en verre.

Dans les fouilles furent trouvés à l'intérieur une grande quantité de cendres, des murs noircis par un incendie et les restes d'une magnifique décoration qui démontrerait qu'ìl aurait été pillé avant d'être brulé, sans doûte pour deBaptisterio de Gabia Grande: Detalle de una de las trompas que soportan la bóveda y parte del arco del ábside y la ventana de ese muros motifs religieux avant la conquête arabe.

La variété et la richesse des restes de décoration, de style nettement oriental, prouvent l'importance du monu ment. Constituée fondamentalement de plaques en marbre et serpentine et de tesselles en verre, formant des figures à un seul plan qui s'incrustaient les unes dans les autres comme dans un travail de marqueterie, toute la décoration parait très peu commmune dans notre péninsule; on ne peut trouver quelque chose de semblable que dans les chancels apparus dans les vestiges de la Basilique de Elche, sans doùte de même époque et origine. Il semble qu'actuellement  partie des éléments décoratifs trouvés dans la fouille intiale s'est perdue, parmi lesquels se détachaient une plaque en marbre blanc, cassé en trois fragments et avec décoration végétale, des appliques représentant des poissons, des animaux fantastiques avec le corps couvert de petits cercles et dont les jambes et têtes furent faits séparément, plusieurs têtes humaines, parmi lesquelles une en marbre blanc de 90x75mm, trois tètes d'indéterminés en marbre gris, un chrisme avec  l'epsilon grecque, un chapiteau corinthien à l'acanthe épineuse,

Conclusions

Plusieurs auteurs ont catalogué ce monument de paléochrétien et, actuellement, Baptisterio de Gabia Grande: Hueco de acceso a las escaleras de la torreselon la Junta de Andalucía, il est considéré comme un 'cryptoportique' romain, mais aussi bien par sa structure que par le type de construction en maçonnerie et les caractéristiques de sa décoration, il semble beaucoup plus probable qu'il s'agisse d'un baptistère construit pendant les 70 années où le sud-est espagnol se trouva sous la domination byzantine à partir de l'an 554, quand Atanagildo se souleva contre le roi Agila et sollicita l'aide de l'empereur Justiniano, lui cédant en échange cette partie du territoire wisigoth. Il est important de souligner qu'il y eut à Cartagena un patriarcat byzantin, ce qui expliquerait la présence de caractères grecques dans la décoration de ce monument et pourrait être aussi le motif de sa profanation postérieure au moment de la disparition de la domination byzantine dans cette région d'Espagne.

De toutes manières, pour pouvoir arriver à de plus sûres conclusions, il faudrait essayer de récupérer les restes de décoration qui furent transportés à Grenade au Musée Archéologique National après la première fouille, où ils devraient être conservés dans ses fonds non exposés, et effectuer une étude beaucoup plus approfondie des terrains limitrophes et de ce monument aux caractéristiques si spéciales dans l'architecture haut- médiévale espagnole.

Autres informations intéressantes

Moyen d'accès: Gabia (Granada), route de Grenade à Motril, à trois Kms déviation à droite. Coordonnées GPS: 37º 8' 28,56"N 3º40'22,90"W (sans précision).
Horaires des visites: Les propriétaires ont les clés du monument, il est facile de se mettre en contact avec elles et de faire la visite: demander dans le village.

 

Bibliographie

Fiestas y Cultura en las Gabias, año 1979: Colectivo ATALAYA
Historia de España de Menéndez Pidal: Tomo III
Ars Hispanie: Tomo II (Fotos 237 y 244)
L'Art Preroman Hispanique: ZODIAQUE
BOE 007 de 08/01/2003 Sec 3 Pag 853 a. 856

Portails

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Partager sur:
Impression