Turismo Prerrománico > BIBLIA DE SAN JUAN DE LA PEÑA

BIBLIA DE SAN JUAN DE LA PEÑA

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Ninguna valoración todavía)

Caractéristiques principales

  • Reference: Biblioteca Nacional, Madrid.
  • Dimensions: 560 x 380 mm.
  • 195 pages parchemin à trois colonnes, en écriture ronde wisigothique.
  • Écrit en latin avec quelques titres en hébreu.
  • Genealogías y letras mayúsculas y capitales muy decoradas.

Environnement historique

Bien qu’il soit possible que le monastère de San Juan de la Pela ait existé depuis le Viil siècle, sa première référence datait de 920. Il devint rapidement un centre religieux très important, protégé par les rois aragonais et navarrais qui devint panthéon royal aragonais. Sancho le Majeur de Navarre introduit au Xie siècle la règle bénédictine et Sancho Ramirez élargit le monastère et introduit pour la première fois dans la péninsule le rite romain en y supprimant la liturgie mozarabe. Abandonné après un incendie en 1675, il subit au Xviiie siècle le désamortissement de Mendizábal. Restauré à la fin du Xixe siècle, le Panthéon des Nobles et les peintures murales des absides de la crypte ont été restaurés depuis 2012.

Le monastère a eu un important sciptorium d’où sont sortis des annales, des histoires de rois, des chroniques, et des histoires du royaume, comme le Livre Gothique avec l’histoire des premiers rois aragonais ou le Livre des Privilèges qui recueille des dons et des prérogatives. L’un des plus importants d’entre eux est cette Bible de San Juan de la Peña, datant du Xie siècle, considérée comme le plus ancien manuscrit biblique aragonais.

En 1626, un envoyé du comte-duc d’Olivares emporta de San Juan de la Peña presque tous ses manuscrits, y compris celui-ci selon toute probabilité, «avec un certain regret de la part de ses moines». Par la suite, il a fait partie du patrimoine de la Bibliothèque Nationale de Madrid, où il est resté et a été numérisé.

Description

La Bible de saint Jean de la Peña est un manuscrit daté du Xie siècle, composé de 195 feuillets de parchemin de 560 x 380 mm, écrits en latin, probablement dans le Scriptorium de ce monastère, et comprend également quelques titres en hébreu. Les pages sont structurées en trois colonnes de 60 lignes en caractères wisigothiques ronds de grande qualité, caractères habituels tant dans les livres que dans les documents aragonais jusqu’à Alphonse Ier, au tracé large avec des profils forts, avec peu de liens et d’abréviations.

En plus de l’Ancien et du Nouveau Testament, il comprend des éléments extrabibliques, comme un Psautier, des livres légaux, historiques et sapientiaux de l’Ancien Testament, avec des préfaces, des prologues et des arguments de saint Jérôme et d’autres auteurs, situés dans certains cas de façon inhabituelle.

Comprend des titres en majuscule avec introduction du chapitre en rouge, majuscules très soignées de quatre lignes de texte de hauteur et quelques grandes capitales très décorées. Comme note curieuse, nous avons observé que dans les deux types de majuscules, à la même lettre correspond toujours la même conception.

Il présente deux types de décoration parfaitement différenciés:

Dans les généalogies conserve la traditionnelle mozarabe, qui comprend des cercles avec des figures à l’intérieur dans certains cas ou avec des histoires dans d’autres, arcs en fer à cheval très prononcés sur des colonnes décorées de motifs géométriques sans chapiteaux mais avec de grandes bases tout cela très semblable à ce que l’on trouve dans une grande partie de la miniature mozarabe castillane-léonaise.

Le reste de la décoration, de style roman, est formé par les deux types de lettres majuscules, est semblable à l’iconographie habituelle de la production de ce Scriptorium, avec des initiales et des ornements compliqués mêlant des animaux et des décorations florales de type français.

Portails

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Partager sur:
Impression