Turismo Prerrománico > APOCALIPSIS DE PARIS

APOCALIPSIS DE PARIS

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Ninguna valoración todavía)

Caractéristiques principales

  • Reference: Bibliothèque nationale de France, Paris. Ms. Français 403..
  • Dimensions: 325 x 225 mm.
  • 100 pages de parchemin.
  • 90 miniatures de demi-page dans des cadres encadrés.

Description

Datant d’environ 1250, c’est l’un des plus anciens échantillons de la version gothique de l’Apocalypse illustrée, probablement basé sur le premier modèle anglais et avec beaucoup de détails quele relient à des prototypes plus anciens, bien que différents modèles aient été utilisés pour le texte et le cycle d’images.

Par son style, son auteur est attribué au Maître de Sarum (Salisbury), auteur de deux autres chefs-d’œuvre : le Psautier d’Amesbury (Oxford, All Souls College, ms. 6) et le Missel d’Henry Chichester (Manchester, Bibliothèque John Rylands, ms. lat. 24)bien que ses figures soient plus hautes et moins allongées que dans d’autres de ses œuvres, avec des plis compliqués dans les vêtements très caractéristiques, ce qui fait penser à certains auteurs qui pourraient être l’œuvre d’autres artistes de grande qualité, également anglais, peut-être de l’école de Londres.

Il se compose de 100 pages de parchemin de 325 X 225 mm, avec du texte à deux colonnes en caractères gothiques insulaires librairies, et comprenant 90 images d’une demi-page en haut de la page et le texte de l’Apocalypse en bas, commençant à la page 2v, car dans les trois premières et les trois dernières ont deux tableaux chacun avec des images de la vie de saint Jean.

Des deux colonnes du texte, qui a été ajouté après avoir dessiné les images, celle de gauche est consacrée à la traduction de l’Apocalypse en français, tandis que la droite est réservée aux gloses. Dans les cas où le texte correspondant à une image n’a pas sa place sur sa page, il est poursuivi avant la page suivante, et même dans certains cas il existe des pages de texte, sans illustrations, ce qui indique qu’il n’a pas été conçu comme un livre illustré, mais il était destiné à être lu.

Des miniatures, toutes encadrées, dessinent les contours, qui sont ensuite colorés en vert, bleu, rouge et vermillon, avec des détails d’or dans certains cas.

Ses illustrations sont basées sur l’Apocalypse de Morgan (M.524), dans lequel sont inclus deux par page avec un texte très abrégé, qui est élargi dans celui de Paris et est rendu accessible au lecteur non connaisseur du latin en le traduisant en anglo-normand.

Le fait que l’Apocalypse de Paris utilise deux modèles différents pour les textes et les images et que ses dimensions de 325 x 230 mm soit l’une des plus grandes productions de la seconde moitié du Xiiie siècle, ainsi que par sa qualité et son aspect somptueux semblent indiquer que sa confection a été motivée par une demande parfaitement définie.

Il est intéressant de noter que, comme les livres d’heures, l’Apocalypse illustrée du Xiiie siècle était un livre de dévotions privées. L’Apocalypse de Paris est l’un des 58 plus anciens que nous connaissons conçu à la demande d’un individu concret.

Portails

 

Partager sur:
Impression